Like a girl

La confiance en soi ne s’apprend pas, elle se construit. Comme une maison. Pour qu’un enfant aie confiance en lui, il lui faut apprendre s’aimer comme il est, dans sa parfaite imperfection. Cela veut dire que nos parents sont une des premières briques de notre confiance à condition qu’ils ne mettent pas en nous leurs propres rêves, leurs propres peurs.

Il y a ensuite la famille, l’entourage, les amis, le conjoint et la société.

Le soutien de cette confiance se trouve dans les mots et le regard tout comme les armes qui peuvent la détruire. Les mots que nous utilisons peuvent créer, pousser, enjoliver comme ils peuvent démolir, anéantir ou engloutir notre confiance, notre personne.

Dans la publicité qui suit nous pouvons voir à quelle point certains mots passent d’une force à une faiblesse de l’enfance à l’adolescence.

Alors peut-être que notre rôle à tou.te.s se résume à avoir comme les disent les 4 accords Toltèques « une parole impeccable ». A comprendre qu’on ne comprendra peut-être jamais l’Autre parce que nous ne sommes pas lui mais que nous pouvons juste l’aider à ne pas dévier de sa route. A l’encourager comme nous aimerions être encouragé, et à l’écouter comme nous aimerions être écouté.e.s. #BeKind #BeYou

Laisser un commentaire